La Parole est-elle vivable ?

C'est l'histoire d'un jeune homme chrétien qui se nommait Jean et à qui la vie ne faisait pas beaucoup de cadeaux il faut le dire.

Après avoir vécu une énième grosse déception personnelle dans sa vie, le voilà étreint par la détresse, pris à la gorge par l'angoisse, sa vie semble se résumer à une voie sans issue...

Celui-ci n'est pas équipé pour vivre dans ce monde si dur, si égo-centré, si avide...

En lui il n'y a que pourquoi et questions...

Cherchant quelques réponses et réconfort il va voir le pasteur qui lui déroule une rhétorique biblique parfaite sur les affres de la vie et, égrenant versets après verset tel un chapelet de mots savamment choisis, celui-ci enfonce encore un peu plus notre pauvre chrétien dans les profondeurs de ses interrogations.

Certes, il avait eu une explication scripturaire, théologique, philosophie de la condition humaine et chrétienne dépeignant le tableau nécessaire pour être un bon chrétien, mais son c½ur restait vide, sec et brûlant de souffrance.

Il décida donc de marcher un peu. Comme ci cet exercice, amènerait comme par miracle, la solution à ses multiples problèmes.

En chemin, il rencontra un chrétien qu'il connaissait bien, qui avait l'habitude d'avoir un avis sur tout et qui savait se mettre en avant.
"Pourquoi pas ?" dis le chrétien en son c½ur et il alla lui partager ses problèmes.

"Je le savais dit-il !" "Je l'ai toujours su que cela ne marcherait pas !" argumenta le confesseur du moment.

"Ah bon ?" rétorqua Jean.
"Si tu l'as toujours su, pourquoi ne me l'as-tu jamais dit ?"

Devant tant de légèreté, de suffisance et l’embarra du dit chrétien, Jean, parti seul... Son monde venait à nouveau de s'écrouler.
Tout ceux en qui il a cru et investi sa confiance le laissèrent... Seul...

Toutes sortes de questions lui virent à l’esprit.
Pourquoi continuer cette mascarade, ce semblant de vie. Il est clair que même Dieu n'entend pas ses cris intérieurs.

Sur le chemin il eu cependant une pensée. Si j'appelais Paul le boulanger se dit-il ?
Certes il n'a pas fait de hautes études bibliques, mais il connait bien les choses de Dieu.
Il se dirigea vers une cabine téléphonique et l'appela.
Dès les premiers mots il éclata en sanglots et partagea son désespoir.
Paul ne savait que dire, mais partagea simplement les écritures et les anecdotes merveilleuses de sa vie de chrétien déjà bien remplie.

Et plus ils partagèrent la parole, plus quelque chose en Jean changeait.
Une douce présence le réconfortait, comme si quelqu'un qu'il ne voyait pas le pansait de l'intérieur, cicatrisait cette brûlure qui le dévorait au plus profond de son être...
Plus ils parlaient plus la Vie de Christ gagnait tout son être, plus ses questionnements étaient dérisoires face à cette vague d'Amour qui le submergeait.
Il était en paix, il se sentait libre de la contingence de ce monde...

Certes ses problèmes n'étaient pas résolus pour le moment, et cela a certainement pris des années, mais il venait d'expérimenter que Dieu n'était pas qu'une théorie fumeuse pour les biens pensants de ce siècle, mais qu'il était vivant et vivable.

La parole venait de prendre vie en lui :)

Jean 8:32 : "Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres."

A qui veut bien entendre...

Shalom a tous...


Sujet écrit par Ethanael le samedi 17 novembre 2012 à 21:46

[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]